Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
fr
  • de
  • en
  • fr
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre thème
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre date
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre société de gestion
Supprimer tous les filtres
Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
fr
  • de
  • en
  • fr
© 2019. BNY Mellon Investment Management EMEA Limited. Tous droits réservés.
NOS IDÉES ET RÉFLEXIONS POUR ALIMENTER VOS DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT
13 juin 2019

Théorie monétaire moderne (TMM) : l’argent gratuit pour toujours ?

Durant la dernière décennie, l’assouplissement quantitatif et l’achat massif d’actifs par les banques centrales ont dominé le paysage. Aujourd’hui, les regards se tournent vers la théorie monétaire moderne (TMM)[1].

 

Les partisans de la TMM affirment que les gouvernements qui contrôlent leurs propres presses à billets devraient contracter la dette nécessaire pour atteindre leurs objectifs politiques, tels que la redistribution des richesses, le revenu de base universel, le plein emploi ou encore le financement d’un service de santé national. Selon eux, les charges d’un endettement accru ne posent aucun problème grave pour autant que l’inflation soit maîtrisée.

 

À l’inverse, Newton a l’intime conviction que l’application de la TMM se répercuterait sur les déficits croissants. Même aux niveaux de dépenses actuels, par exemple, le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que la note d’intérêt des États-Unis devrait s’alourdir au total de quelque 100 milliards de dollars au cours des trois prochaines années si les taux d’intérêt restent stables[2]. Il faudra bien trouver cet argent quelque part.

 

Paul Brain, responsable des investissements obligataires, Newton Investment Management.

 

[1] Le raisonnement sous-jacent à la TMM tient à ce que les gouvernements ayant un système de monnaie fiduciaire peuvent et doivent créer ou imprimer autant d’argent qu’ils doivent en dépenser, car il est impossible qu’ils tombent en faillite à moins qu’ils ne prennent une décision politique en ce sens.

[2] Bloomberg, FMI, décembre 2018.

Veuillez noter que le contenu du présent site internet est réservé exclusivement aux investisseurs professionnels et ne doit être diffusé qu’à des personnes qualifiées. Les informations contenues dans le présent site internet ne doivent en aucun cas servir de fondement aux décisions de toutes personnes tierces auxquelles lesdites informations ne sont pas destinées.

 

Les gestionnaires sont retenus par BNY Mellon Investment Management EMEA Limited (BNYMIM EMEA), BNY Mellon Fund Management (Luxembourg) S.A. (BNY MFML), ou des sociétés affiliées, assurant l’administration des fonds, à des fins de services de gestion de portefeuille portant sur les produits et services proposés par BNYMIM EMEA, BNY MFML ou les sociétés administratrices des fonds.

Subscribe to updates