Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
  • Italien
fr
  • de
  • en
  • fr
  • it
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre thème
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre date
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre société de gestion
Supprimer tous les filtres
Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
  • Italien
fr
  • de
  • en
  • fr
  • it
© 2019. BNY Mellon Investment Management EMEA Limited. Tous droits réservés.
NOS IDÉES ET RÉFLEXIONS POUR ALIMENTER VOS DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT
30 novembre 2017

« L’éléphant blanc de la mondialisation » et protectionnisme ?

Ce graphique, communément appelé « graphique éléphant » en raison de sa forme, décrit l’explosion, entre 1988 et 2008, des revenus réels des couches les plus aisées et les plus pauvres de la population mondiale, tandis que ceux des classes populaires des pays développés ont diminué. La crise financière et ses répercussions ont entraîné la stagnation des revenus réels du travailleur moyen dans une grande partie du monde développé. Au Royaume-Uni, le revenu hebdomadaire moyen (corrigé de l’inflation) reste nettement en dessous (7,7%) de son plus haut de 2008.

 

Ce graphique permet selon nous d’expliquer l’essor des politiques populistes dans les marchés développés. L’étau dans lequel se trouvent les classes moyennes suggère que la mondialisation a surtout été une source d’inquiétudes pour cette tranche de la population depuis 30 ans. L’engouement pour les partis politiques forts de nouvelles solutions n’a donc rien d’étonnant. Aux États-Unis, Donald Trump a clairement manifesté sa volonté de faire passer l’Amérique au premier plan, une tendance qui semble s’accentuer dans d’autres pays, où l’évolution de l’opinion des classes moyennes reflète une remise en question des bienfaits du libre-échange.

 

Ce type de discours néglige toutefois le problème fondamental de la hausse des coûts de la main-d’œuvre au sein des marchés développés. Ainsi, une hausse des tarifs douaniers aux États-Unis ne ferait qu’augmenter le coût des biens concernés pour les consommateurs américains. En outre, le rapatriement d’une partie de la production manufacturière serait probablement peu créateur d’emplois du fait de l’automatisation avancée de ces installations. Enfin, compte tenu des mesures de rétorsion envisagées par les autres pays, nous pensons qu’une hausse du protectionnisme nuirait à toutes les parties, avec un risque réel de remontée de l’inflation et de ralentissement de la croissance du PIB.

 

Douglas Reed – Newton, société de gestion de BNY Mellon

Veuillez noter que le contenu du présent site internet est réservé exclusivement aux investisseurs professionnels et ne doit être diffusé qu’à des personnes qualifiées. Les informations contenues dans le présent site internet ne doivent en aucun cas servir de fondement aux décisions de toutes personnes tierces auxquelles lesdites informations ne sont pas destinées.

 

Les gestionnaires sont désignés par BNY Mellon Investment Management EMEA Limited (« BNYMIM EMEA ») ou les sociétés de gestion de fonds affiliées afin d’assurer l’activité de gestion de portefeuille au titre des contrats portant sur les produits et services souscrits par les clients auprès de BNYMIM EMEA ou des fonds BNY Mellon.

S’abonner au flux d’actualités