Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
fr
  • de
  • en
  • fr
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre thème
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre date
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre société de gestion
Supprimer tous les filtres
Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
fr
  • de
  • en
  • fr
© 2019. BNY Mellon Investment Management EMEA Limited. Tous droits réservés.
NOS IDÉES ET RÉFLEXIONS POUR ALIMENTER VOS DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT
6 juin 2019

Un QE sans fin : le rythme des achats d’ETF par la BoJ constitue-t-il un risque ?

On peut considérer sous différents angles les acquisitions d’ETF sur actions nippones par la Banque du Japon, un moyen pour elle d’exercer l’assouplissement quantitatif.

 

Les partisans de l’approche pessimiste soulignent la distorsion que ce QE pourrait engendrer et s’inquiètent de ses éventuelles conséquences involontaires (par exemple une surévaluation de certaines actions et de certains secteurs).

 

Pour d’autres, il ne faut pas négliger le savoir-faire de la Banque du Japon. La banque centrale de la troisième économie mondiale se distingue en effet par sa stabilité et il est dès lors hautement improbable qu’elle se mette à vendre ses positions et cesse sa politique accommodante avant de nombreuses années.

 

D’autres facteurs font également pencher la balance en faveur d’une vision optimiste du pays du Soleil levant sur le long terme, comme la croissance positive des salaires et du PIB ainsi que l’amélioration de la gouvernance des entreprises.

 

Concernant ce dernier point, 45% des entreprises de la Bourse de Tokyo ne possédaient pas d’administrateurs externes lorsque le Premier ministre Shinzo Abe évoquait pour la première fois la question de la gouvernance d’entreprise en 2012. Ce chiffre est tombé à 0,2% en 2018. Au cours de la même période, le pourcentage d’entreprises dotées de trois administrateurs externes ou plus est quant à lui passé d’environ 13% à plus de 40%. Si l’on souhaite évaluer l’éventualité d’une moindre surveillance du secteur des entreprises par les marchés, la place grandissante qu’occupe la gouvernance a de quoi rassurer les investisseurs et pourrait compenser en partie le fait que la BoJ détient environ 4% du marché des actions japonaises.

 

Miyuki Kashima, responsable de la gestion actions japonaises chez BNY Mellon Asset Management Japan

Veuillez noter que le contenu du présent site internet est réservé exclusivement aux investisseurs professionnels et ne doit être diffusé qu’à des personnes qualifiées. Les informations contenues dans le présent site internet ne doivent en aucun cas servir de fondement aux décisions de toutes personnes tierces auxquelles lesdites informations ne sont pas destinées.

Les gestionnaires sont retenus par BNY Mellon Investment Management EMEA Limited (BNYIM EMEA), ou des sociétés affiliées, assurant l’administration des fonds, à des fins de services de gestion de portefeuille portant sur les produits et services proposés par BNY Mellon Investment Management EMEA Limited ou les sociétés administratrices des fonds.

Subscribe to updates