Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
fr
  • de
  • en
  • fr
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
Filtrer par thème
Filtrer par date
Filtrer par société de gestion
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre thème
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre date
Supprimer tous les filtres
No posts matching your criteria
Supprimer le filtre société de gestion
Supprimer tous les filtres
Réservé exclusivement à l'attention des clients professionnels et, en Suisse, aux investisseurs qualifiés.
Français
  • Allemand
  • Anglais
  • Français
fr
  • de
  • en
  • fr
© 2019. BNY Mellon Investment Management EMEA Limited. Tous droits réservés.
NOS IDÉES ET RÉFLEXIONS POUR ALIMENTER VOS DÉCISIONS D’INVESTISSEMENT
31 octobre 2019

Le facteur « peur » ?

La démondialisation est un terme relativement barbare et effrayant, signifiant que 40 années d’intégration transfrontalière toujours plus étroite pourraient se retrouver compromises. Cette hypothèse pour le moins glaçante effraye de nombreux observateurs, à l’image de la nouvelle présidente du FMI, Kristalina Georgieva. Cette dernière a laissé entendre que les conflits commerciaux pourraient coûter quelque 700 milliards de dollars de PIB mondial d’ici 2020*.

Son argumentaire est le suivant. La mondialisation a apporté son lot de bienfaits, et l’entrée de la Chine sur la scène du commerce international en 2001 a sans doute entraîné la plus nette amélioration du bien-être humain dans l’histoire. Si c’est à la mondialisation que l’on doit de telles avancées, une inversion de tendance ne constituera-t-elle pas un grand pas en arrière ?

Alors que pareil scénario suscite inévitablement de fortes inquiétudes (voyez plutôt l’évolution des marchés lors de chaque rebondissement dans la guerre commerciale sino-américaine ou les négociations sur le Brexit), peut-être Halloween tombe-t-il à point nommé pour nous rappeler que les fantômes n’existent pas.

Sans doute les acquis ne seront-ils pas aussi facilement réduits à néant, même si les échanges commerciaux et les flux de capitaux pourraient s’en trouver entravés. Après tout, souvenez-vous des années 1950 et 1960, lorsque la célébration d’Halloween a réellement pris son envol aux États-Unis. Une période de prospérité, même si les flux transfrontaliers de biens et de capitaux ne constituaient qu’une fraction de leur volume actuel.

Pour en revenir aux chiffres de Mme Georgieva, les échanges commerciaux bilatéraux entre les États-Unis et la Chine se montent à environ 700 milliards de dollars. Même si les deux parties devaient s’imposer mutuellement des droits de douane de l’ordre de 25%, cela représenterait 170 milliards de dollars, soit juste un peu moins de 1% des échanges commerciaux internationaux**. De là à afficher des pertes de production de 700 milliards de dollars à l’échelon mondial, il faudrait des « élasticités » et des « multiplicateurs » très élevés, à moins qu’un autre facteur ne soit à l’œuvre. Ce facteur, ce pourrait tout simplement être la peur, la peur que quelque chose de mauvais se produise, réellement ou non.

Shamik Dhar, chef économiste, BNY Mellon Investment Management.

*Guardian. Les pays doivent s’unir pour mettre un terme au ralentissement de l’économie mondiale, explique la nouvelle présidente du FMI. 8 octobre 2019.

** Bureau du représentant américain au commerce. Octobre 2019.

Veuillez noter que le contenu du présent site internet est réservé exclusivement aux investisseurs professionnels et ne doit être diffusé qu’à des personnes qualifiées. Les informations contenues dans le présent site internet ne doivent en aucun cas servir de fondement aux décisions de toutes personnes tierces auxquelles lesdites informations ne sont pas destinées.

Les gestionnaires sont retenus par BNY Mellon Investment Management EMEA Limited (BNYMIM EMEA), BNY Mellon Fund Management (Luxembourg) S.A. (BNY MFML), ou des sociétés affiliées, assurant l’administration des fonds, à des fins de services de gestion de portefeuille portant sur les produits et services proposés par BNYMIM EMEA, BNY MFML ou les sociétés administratrices des fonds.

Subscribe to updates